NF-HABITAT-RGE-ACTEUR-ENGAGE

Demandez un devis gratuit

02 40 01 67 95

>> Ou par mail

La qualité de l’air intérieur d’une maison c’est important !

Ventilation 01L’air à l’intérieur d’une maison peut être pollué par rapport à l’air extérieur du fait des matériaux de construction du bâti, de la peinture, des appareils de chauffage, etc...

 

Or, garantir la qualité de l’air intérieur est un très important pour le bien-être dans notre habitat et pour notre santé quand on sait qu’un logement peut être jusqu’à 9 fois plus pollué que l’air extérieur.

 

Les sources de pollution de l’air intérieur

 

Polluants biologiques ou chimiques, les polluants de l’air intérieur peuvent provenir de la pollution de l’air extérieur, des matériaux utilisés pour le bâti, de la décoration intérieure, en particulier des peintures ou encore de l’humidité Et tous ces polluants ont un fort impact sur la santé.

Par ailleurs, nos usages et notre comportement peuvent augmenter encore la pollution de l’air intérieur au travers de l’insuffisance ou du manque d’aération. 

 

Les polluants biologiques constituent une importante source de pollution de l’air intérieure (bactéries, virus, moisissures, pollens, allergènes). 

 

Les polluants chimiques sont très nombreux:

-Particules, nanoparticules et fibres. Le terme « particules » désigne un mélange de fines matières solides et/ou liquides en suspension dans l’air. Dans l’air intérieur, les particules sont essentiellement émises par les activités de combustion (cuisson des aliments, appareils de chauffage, tabagisme, encens, etc.). Le tabagisme a la contribution la plus importante à la pollution particulaire des environnements intérieurs.

-Gaz issus de la combustion. Les combustibles sont multiples (gaz naturel, pétrole, bois, charbon, etc.) mais ont en commun le fait de contenir majoritairement des hydrocarbures. La combustion produit des gaz et des particules, les deux composants des fumées.

- Monoxyde de carbone (CO). Le monoxyde de carbone est un gaz incolore, inodore, non irritant et très toxique. En France, le monoxyde de carbone est la première cause de mortalité accidentelle par toxique. Dans la majorité des cas, ces décès sont dus à l’utilisation d’un appareil défectueux de chauffage ou de production d’eau chaude, quel que soit le combustible utilisé (gaz naturel, fuel, bois).

-Composés organiques volatils. Les composés organiques volatils (COV) désignent une famille de plusieurs milliers de composés (hydrocarbures, solvants, etc.) aux caractéristiques très variables. Ils proviennent de nombreux matériaux comme la colle, le solvant, la peinture, les produits d’entretien, le parfum… Les matériaux utilisés pour l’aménagement et la décoration des locaux (peintures, vernis, colles, revêtements de sols et de murs, produits d’entretien, etc.) sont particulièrement mis en cause dans la production de COV, notamment le formaldéhyde.

-Radon. Le radon est un gaz radioactif naturel, inodore et incolore qui provient de la désintégration de l’uranium et du radium présents en quantité variable dans la plupart des roches. Le radon se forme dans le sol et atteint la surface en s’infiltrant dans les terrains poreux et les fissures. En France, les zones les plus risquées vis-à-vis du radon se situent dans les massifs anciens (Massif central, Massif armoricain, Vosges, Alpes, Corse).

 

appartementQuelques conseils pour lutter contre les polluants intérieurs de votre maison

 

-Assurer une ventilation suffisante. La ventilation de la maison assure un apport d’air neuf pour les occupants et pour les combustions. Elle élimine les odeurs et diminue les concentrations en microorganismes et polluants chimiques. Elle prévient les désordres dus à l’humidité (condensation, développement de moisissures) et préserve le bâti et la santé des occupants. La ventilation naturelle par tirage thermique et pression du vent ou la ventilation mécanique contrôlée assurent le renouvellement d’air, grâce aux bouches d’aération et bouches d’extraction de l’air vicié. Elle est complétée par l’aération quotidienne qui se fait par ouverture des fenêtres, portes et autres ouvrants et par infiltration d’air.

 

-Limiter l’exposition aux composés organiques volatils. Soyez attentif au moment de choisir les matériaux et le mobilier de votre lmogement pour lutter contre les Composés Organiques Volatils (COV). Si vous réalisez des travaux de rénovation ou de décoration, aérez votre logement pendant et après l’utilisation de peintures, vernis, cires, colles, nettoyants et autres produits ménagers, en respectant le mode d’emploi.

 

-L’entretien des dispositifs de ventilation. Vérifier le bon fonctionnement des systèmes de ventilation et de chauffage pour éviter tout risque de pollution. L’encrassement des équipements de ventilation peut entraîner une diminution de leurs performances techniques. Pour les systèmes d’aération et de ventilation, il est important de nettoyer régulièrement les ouvertures d’aération, grilles hautes pour l’entrée d’air frais et basses pour la sortie de l’air vicié, bouches de ventilation situées dans les murs ou les cadres de fenêtres et veiller à ce qu’elles soient bien dégagées. Il faut surveiller l’étanchéité pour que la circulation d’air se réalise bien telle et pour limiter les déperditions de chaleur. Il faut penser à laisser un espace d’environ 20 mm sous les portes pour permettre à l’air de circuler. Si vous avez une VMC, il faut la laisser fonctionner 24h/24 et nettoyer régulièrement les bouches d’extraction et les composants, filtre et réseau aéraulique.

 

NF-HABITAT-RGE-ACTEUR-ENGAGE